Comment devenir assistant(e) juridique (fiche métier)?

L’assistant(e) juridique évolue dans un secteur exigeant au sein duquel son profil pluridisciplinaire lui permet d’exercer des tâches variées, nécessitant des capacités d’ organisation, d’aisance relationnelle et rédactionnelle ainsi qu’une discrétion à toute épreuve.

On emploie le féminin pour nommer l’assistante juridique car la plupart des personnes exerçant ce métier sont des femmes.

Dotée d’une parfaite connaissance du vocabulaire juridique et d’une expertise de son métier, l’assistante juridique est une véritable professionnelle du droit et une experte de l’administratif !

L’assistante juridique exerce des tâches de secrétariat classique consistant à accueillir les clients, répondre au téléphone, fixer des rendez-vous et tenir un agenda, sans oublier de suivre le courrier des juristes…

S’ajouteront ensuite différentes tâches juridiques qui dépendront du lieu d’exercice du métier de l’assistante juridique.

Les différents modes d’exercice du métier

Une assistante juridique exerçant dans un cabinet d’avocats, une étude de notaires ou d’huissiers sera amenée à effectuer la préparation des dossiers juridiques en amont, puis leur suivi en aval.

Dans le service juridique d’une entreprise ou en cabinet d'expertise comptable, l’assistante juridique travaillera davantage sur les problématiques liées au droit des sociétés ou au droit social (contrats de travail, formation professionnelle…). 

Les diplômes requis

Le secrétariat juridique nécessite à la fois des compétences dans le domaine juridique mais également une bonne maîtrise des techniques de communication. Une aptitude pour l’anglais viendra compléter ce savoir-faire.

Une formation complète et reconnue au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP) est primordiale pour accéder au métier d’assistante juridique car elle garantit une reconnaissance sur l'ensemble du territoire national.

Certaines écoles proposent des formations sur mesure accessibles en présentiel ou à distance, éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF) et accessibles par le biais de la Valorisation des Acquis de l’expérience (VAE).

Insertion dans la vie active

Nombre de recruteurs sont à la recherche d’une expertise métier. L’assistante juridique devra donc maîtriser toutes les spécificités de son métier afin de devenir un véritable bras droit pour son employeur. L’assistanat juridique est un secteur porteur proposant une grande diversité de postes à pourvoir en cabinets et en entreprises.

Salaire et évolution professionnelle

Des examens professionnels permettent d’accéder à d'autres fonctions (clerc de notaire, clerc d’huissier ...). Les examens administratifs sont également le moyen de voir évoluer la carrière de l’assistante juridique. Le savoir-faire et l’expérience professionnelle peuvent mener à un poste supérieur avec davantage de responsabilités et la perspective d’une négociation de salaire.

Une assistante juridique avec de l'expérience gagne entre 1 833 bruts et 917 bruts par mois en France, soit en moyenne 2 375 bruts par mois.
Source : Page Personnel, 2013