Comment financer sa reconversion professionnelle

Vous souhaitez changer de métieret vous épanouir dans un nouveau domaine d’activité et vous avez décidé de vous lancer dans une reconversion professionnelle. Sachez que si la reconversion implique un coût financier à ne pas négliger, il existe différents moyens d’alléger les frais engendrés par un tel projet. 

 

Dans cet article, nous ferons le point sur les différents dispositifs actuels pour financer une reconversion professionnelle. 

 

Salariés en reconversion professionnelle : utilisez votre Compte Personnel de Formation

 

Le compte personnel de formation(CPF) remplace le droit individuel à la formation (DIF). C’est un dispositif de l’État destiné à tous les actifs (salariés, demandeurs d'emploi, agents publics, travailleurs indépendants, professions libérales). Ce compte alimenté chaque année en euros vous suit tout au long de votre carrière. 

 

Dans le cadre de votre reconversion, vous avez la possibilité de financer une formation qualifiante ou diplômante afin d'évoluer professionnellement et/ou de sécuriser votre parcours professionnel.

 

Vous pouvez alors utiliser vos droits, acquis dans vos précédents emplois, pour suivre une formation d’assistant.e juridique. Pour accéder à votre compteur et connaître le montant de votre CPF, rendez-vous sur le site : https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-public/

 

Nouveau =>Depuis le 1er janvier 2019, le CPF de Transition professionnelle a été mis en place pour permettre aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet. 

 

Demandeurs d’emploi : financez votre formation avec le pôle emploi

 

Si vous êtes demandeur d’emploi et indemnisé par le Pôle Emploi, vous pouvez déclarer à cet organisme votre projet de reconversion professionnelle. En effet,le dispositif AIF : l’aide individuelle à la formationpermet d'offrir un soutien financier aux demandeurs d'emploi qui souhaitent suivre une formation dans le cadre d’une reconversion professionnelle. 

 

Pour obtenir une aide du Pôle Emploi, vous devez en faire la demande auprès de votre conseiller. Vous devrez ensuite monter un dossier contenant plusieurs éléments tels qu’une lettre de motivation, un CV et un devis de la formation que vous souhaitez suivre. 

 

Les demandeurs d’emploi peuvent également mobiliser leur CPFdans le cadre d’une reconversion professionnelle. Les droits CPF seront systématiquement débités pour suivre toute action financée par la Région, le Pôle emploi ou l’Agefiph.

Si un demandeur d’emploi mobilise son Compte Personnel de Formation (CPF), il doit avoir un nombre d’heures suffisant pour suivre la formation. Dans ce cas, son projet est validé au titre du projet personnalisé d’accès à l’emploi.

 

 

Financer sa formation lorsque l’on est chef d’entreprise ou auto-entrepreneur 

 

            Accès au CPF pour les travailleurs indépendants 

 

Depuis le 1er janvier 2018, le CPF est également ouvert aux travailleurs non salariés. Ainsi, les travailleurs indépendants peuvent financer leur formation et disposer des droits acquis, même en cas de changement de situation professionnelle : chômage, reconversion, etc. Aussi, depuis le 1er janvier 2019, La Contribution annuelle à la Formation Professionnelle (CFP)permet aux travailleurs indépendants d’alimenter leur CPF en euros, et non plus en heures.

 

 

            Le fond d'assurance formation (FAF)

 

En contrepartie de la contribution à la formation professionnelle (CFP), à laquelle ils sont soumis, les travailleurs indépendants peuvent, sous conditions, bénéficier du financement de leurs actions de formation. 

 

Le FAF est un dispositif déterminé en fonction de la nature de votre activité.

Pour que les coûts pédagogiques de votre formation soient pris en charge en totalité ou partiellement, vous devez déposer une demande de prise en charge auprès du FAF dont vous dépendez.