La vae

A quoi correspond une VAE ?

Qu’est ce que la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) ?

cpf.png

 

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins un an d'expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Attention, la VAE n’est ni une conversion automatique de votre expérience en certification, ni une formation. Elle nécessite une réelle et dense implication des candidats, à toutes les étapes du parcours.

La plupart des candidats ayant validé leur VAE  étaient déjà en poste dans la fonction, mais la VAE leur a permis de sécuriser leur parcours ou d’évoluer au sein des cabinets dans lesquels ils étaient, en suivant les programmes de spécialisation, au titre de la formation continue, par le biais par exemple de l'ENADEP (Ecole nationale de droit et de procédure pour le personnel des avocats). 

A quoi sert la VAE ? 

  • Obtenir une certification
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité
  • Valider son expérience pour soi 
  • Faire reconnaître ses compétences
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours
  • Changer d’emploi / Evoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle
  • Développer sa confiance en soi

Comment faire une VAE ?

Vous transmettez à l’autorité certificatrice un dossier décrivant votre expérience. Ensuite, vous serez mis en situation professionnelle devant un jury et vous lui présenterez votre dossier. Dans les deux cas, le jury s’entretiendra avec vous et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation. L’ensemble de la démarche dure entre six et huit mois (de la définition du projet jusqu’aux épreuves de validation devant le jury).

La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. Entreprendre une démarche de VAE ne se résume pas à une simple formalité, cela vous demande une réelle implication et de la motivation pour relever ce challenge.

Si vous êtes salarié, vous pouvez solliciter l’aide de votre employeur si vous le souhaitez. A aucun moment, vous n’êtes tenu d’avertir votre employeur de la démarche.

Les étapes de la VAE

  • 1. Définir votre projet
  • 2. Vous renseigner
  • 3. Être recevable : dépôt du 1er dossier
  • 4. Préparer la validation
  • 5. L’évaluation finale

 

Une démarche VAE doit être planifiée dans le temps. Nous vous transmettrons un tableau de bord récapitulant l’ensemble des étapes !
La VAE est avant tout une procédure de vérification, d’évaluation et d’attestation des compétences du candidat, par un jury. Elle nécessite par conséquent la production d’un véritable travail de description des compétences acquises en rapport avec le certificat de qualification demandée.

Les certifications accessibles par la VAE

La diversité et la multitude des certifications ont nécessité la création d’un Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) dans lequel sont enregistrées les certifications répondant à un certain nombre de critères permettant de faciliter leur lien avec les offres d’emploi et d’identifier les éventuelles correspondances entre certifications.

La Commission Nationale des Certifications Professionnelles (CNCP) est chargée de répertorier et d’harmoniser la présentation des différentes certifications, contribuant ainsi à offrir aux candidats un outil d’information sur l’ensemble des certifications enregistrées et leurs différentes voies d’accès.

Les certifications désignent les diplômes et titres à finalité professionnelle et les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP). Elles attestent d’une qualification, c’est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail, à des degrés de responsabilité définis dans le référentiel.

Seules les certifications enregistrées au RNCP sont accessibles par la VAE, ce qui est le cas de notre certification d’assistant(e) juridique (RNCP 324 p).

 

 

cpf.png

 

 MAJ juin 2021

Financez votre VAE

Financez votre VAE

cpf.png

 

Coût de la VAE:

Le coût total de la VAE auprès de notre établissement  est de 1 700 € et est destiné à couvrir les frais de la procédure et d'accompagnement. 

Le dispositif VAE prévoit un accompagnement facultatif mais fortement recommandé. Cet accompagnement est payant, mais, selon la situation du candidat à la VAE (salarié, demandeur d’emploi, agent public...), différentes sources de financement peuvent être mobilisées (entreprise, administration, Pôle Emploi, Région...). 

Seules les certifications enregistrées au RNCP sont accessibles à la VAE, donc susceptibles d’être prises en charge, ce qui est le cas de la certification d’assistant-e juridique, de niveau 5 (BAC +2) - RNCP 324 p.

Vous êtes salarié

Plusieurs options sont possibles :
1 - La VAE est à l’initiative de votre employeur (avec accord du salarié) 
Votre employeur peut vous proposer de prendre en charge votre démarche de validation des acquis dans le cadre du plan de formation de votre entreprise.

 

2 – La demande de VAE relève de votre initiative dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF). 
Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF. Attention ! Il n’est pas possible de mobiliser vos heures de CPF pour participer aux épreuves de validation (présentation devant le jury).

Vous pouvez suivre l’action d’accompagnement à la VAE en dehors de votre temps de travail. Dans ce cas, votre rémunération n’est pas affectée par le suivi de la formation puisque vous ne vous absentez pas de votre poste de travail. En revanche, pour le temps passé en accompagnement VAE, vous ne percevez aucune indemnisation particulière.

Si vous préférez suivre une action d’accompagnement se déroulant en tout ou partie sur votre temps de travail, vous devez, au préalable, obtenir l’autorisation de votre employeur. Vous devez lui demander son accord sur le calendrier de l’action d’accompagnement VAE que vous avez choisie.

Vous êtes travailleur handicapé

Vous pouvez bénéficier de financements complémentaires. Pour cela, consultez le site de l’Agefiph

Vous êtes agent public

Pour la fonction publique d’Etat 

1 - La VAE est à votre initiative

En principe, l’administration ne finance pas les frais inhérents à cette action, notamment le coût de l’accompagnement, les frais d’inscription, etc. sauf si elle consent à les prendre en charge dans le cadre de son plan de formation. Dans le cas contraire, vous devez conclure une convention avec l’organisme ou avec chacun des organismes intervenant en vue de la Validation des Acquis de l’Expérience.

Vous pouvez, néanmoins, bénéficier du congé pour VAE, éventuellement fractionnable, qui ne peut excéder annuellement et par validation, 24H de temps de service au cours desquelles votre rémunération est maintenue. Pour compléter la préparation de votre VAE, vous pouvez également utiliser votre droit individuel à la formation (DIF) en formulant votre demande auprès de son administration.

 

2 - La VAE est à l’initiative de l’administration avec votre accord 

Dans ce cas, les actions sont financées, en tout ou partie, par votre administration, dans le cadre du plan de formation.

Pour la fonction publique territoriale

Si vous êtes agent titulaire, non titulaire occupant un emploi permanent, vous pouvez bénéficier d’un congé VAE de 24H, éventuellement fractionnable au cours duquel vous conserverez le bénéfice de votre rémunération. Les frais de préparation et de participation à une action de VAE peuvent, sur demande et en fonction de l’existence de crédits consacrés à ce type d’action par votre collectivité ou votre établissement, faire l’objet d’une prise en charge financière.

Vous êtes demandeur d’emploi

Plusieurs financements sont possibles

1 - Prise en charge financière de la Région 

La plupart des Conseils régionaux participent au financement de l’accompagnement des demandeurs d’emploi (indemnisés ou non) qui souhaitent effectuer une démarche de VAE. Cette participation est souvent appelée "Chéquier VAE", "Pass VAE" ou "Passeport VAE".

 

2 - Prise en charge financière par Pôle emploi 

Lors de l’entretien, votre conseiller peut vous proposer d’entrer dans une démarche de VAE ou vous pouvez vous-même demander à en bénéficier si vous remplissez les conditions d’expérience requises en rapport avec la certification visée. Un formulaire de demande d’aide à la VAE est proposé par Pôle Emploi et rempli lors d’un entretien avec un conseiller.

Dépenses prises en charge

L’aide est accordée au regard de la cohérence de la demande de VAE, en tenant compte du projet professionnel du demandeur d’emploi et des offres d’emploi requérant les certifications visées.

3 - Mobilisation du compte personnel de formation (CPF) pendant une période de chômage 

Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF.

Attention ! Il n’est pas possible de mobiliser vos heures de CPF pour participer aux épreuves de validation (présentation devant le jury).

Lorsque vous êtes demandeur d’emploi, votre CPF n’est plus alimenté mais vous pouvez utiliser les heures que vous avez acquises pendant que vous étiez en activité pendant votre période de chômage. Ces heures sont portées au solde de votre compte.

Rendez-vous sur votre compte pour connaître le solde d’heures à votre disposition : www.moncompteformation.gouv.fr

Vous avez signé un contrat de sécurisation professionnelle CSP

Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF. Si vous êtes visé par une procédure de licenciement économique et que vous avez adhéré à un CSP, vous pouvez mobiliser votre CPF pour suivre une action d’accompagnement à la VAE.

Vous êtes non-salarié

Si vous êtes travailleur indépendant en général, ou bien travailleur non salarié ressortissant de régimes particuliers, vous bénéficiez personnellement d’un droit à la formation, dès lors que vous êtes à jour du versement d’une contribution spécifique destinée au financement des actions de formation professionnelle continue.

Vous pouvez donc bénéficier de toute action de formation entrant dans le champ de la formation professionnelle continue et, par conséquent, des actions liées à la VAE.

Le coût total de la VAE auprès de notre établissement  est de 1 700 € .

 MAJ Juillet 2021 

Votre démarche de VAE auprès de l'IJA

Ce que vous devez savoir avant de commencer votre démarche : pré-requis 1 an expérience assistant-e juridique.

Vous êtes candidat (e) à la Validation des Acquis de l’Expérience, vous devez faire la preuve, à travers la constitution d’un dossier de candidature, que vous possédez les compétences, connaissances et aptitudes exigées pour l’obtention de la certification demandée (cf.référentiel).
Vous devez également démontrer la réalité d’une expérience professionnelle d' 1 an (à temps complet ou partiel)  dans le domaine suivant : Assistant(e) juridique.

 

100 % des candidats suivis par nos soins en 2018/2021 ont obtenu leur certification par VAE.

Procédure  VAE assistant(e) juridique et coût

Le coût total de la VAE auprès de notre établissement  est de 1 700 € et est destiné à couvrir les frais de la procédure et d'accompagnement.

Avant de constituer votre dossier, pour lequel un accompagnement est possible, il faut vous assurer que la VAE est bien la meilleure voie pour obtenir votre certificat. En effet, votre expérience doit répondre aux exigences du référentiel de certification professionnel du titre. Il est important de vous renseigner précisément sur l’adéquation entre vos compétences et celles correspondant au certificat demandé. Vous devrez obligatoirement justifier d’une expérience professionnelle d'un an (à temps complet ou partiel) dans le domaine suivant :  ASSISTANAT JURIDIQUE ( en cabinet d'avocat, étude huissier, office notarial, service juridique).

 Consultez le référentiel joint.- Suivi assuré par Géraldine Mariotte- Master 2 droit civil et Mme Amandine Lee Clerc d'avocat- assistante juridique.

Rappel des étapes du processus de Validation des Acquis et de l’Expérience

1 - Information du candidat et remise du dossier de recevabilité VAE n°1.

2 - Inscription administrative et dépôt du dossier de recevabilité VAE n°1 par le candidat. 

3 - Analyse du projet du candidat et avis de recevabilité ou de non recevabilité par le jury (1 professionnel et la responsable VAE), un mois après le dépôt du dossier complet.

Si le dossier de recevabilité est accepté :

4 - Entretien avec la direction - Communication du dossier de validation VAE n°2 et proposition de calendrier individualisé

5 - Accompagnement et constitution du dossier de validation VAE n°2 et règlement pour l’accompagnement (cet accompagnement est facultatif, le candidat peut choisir d’être accompagné ou de ne pas l'être). Accompagnement par Géraldine Mariotte ou Amandine Lee.

6 - Inscription administrative, dépôt du dossier de validation VAE n°2 complet et règlement pour l’organisation du jury.

7 - Dans un premier temps, le dossier de validation VAE n°2 est communiqué à chaque membre du jury (composé de 6 personnes- Avocats- Notaires- Huissiers- Responsables services juridiques- Assistantes juridiques.) un mois avant l’entretien. Après analyse, chaque membre rendra un avis motivé sur le dossier de validation n°2.

8 - Dans un second temps, le candidat se présente à un entretien devant le jury. Il doit présenter oralement son parcours professionnel en mettant en lumière l’adéquation entre ses compétences acquises par l’expérience et les compétences évaluées dans le cadre du référentiel de certification. Le jury peut à tout moment interroger le candidat, puis le candidat sera placé en situation professionnelle reconstituée. Le jury évalue le candidat à partir de micro mises en situation professionnelles rencontrées au quotidien dans un cabinet, une étude, un office….

9 - Décision du jury dans un délai de 10 jours, il établit un procès-verbal motivé. Transmission au candidat dans un délai de 3 jours. 

10 - Attribution de la certification ou acquisition complémentaire de compétences. Soit le candidat obtient d’emblée la totalité de la certification, sa VAE est alors entièrement validée, soit le jury lui  indique les « connaissances- aptitudes- compétences »  qui lui manquent pour obtenir son certificat. 

Le candidat doit alors, dans les 5 ans, acquérir les compétences manquantes et se représenter devant un second jury.

Quelle est la procédure d’accompagnement du candidat dans son projet de VAE ?

Le candidat peut choisir ou non d’être accompagné

Pour constituer son dossier de validation, le candidat peut demander à se faire accompagner par un conseiller de notre établissement.
Le candidat, à sa demande, pourra également être préparé à l’entretien avec le jury.
Le dossier rédactionnel est à envoyer en six exemplaires reliés, un mois avant la date d’examen par le jury, date qui est communiquée lors de la décision de recevabilité. 

Accéder au référentiel

Obtenir le dossier de recevabilité

Obtenir le CERFA avec ce doc en téléchargement

INSTITUT JURIDIQUE D'AQUITAINE 
Responsable VAE : Géraldine Mariotte
g.mariotte@institut-juridique.com

05-56-51-015-53

 

 MAJ juin 2021

 

Se faire acccompagner par l'IJA dans sa VAE

Notre accompagnement pour votre VAE- 100 % des candidats suivis par nos soins en 2018/2021 ont obtenu leur certification par VAE.

Suivi assuré par Géraldine Mariotte- Master 2 droit civil et Mme Amandine Lee Clerc d'avocat- assistante juridique.

Avant de se lancer dans une démarche de VAE, et quel que soit votre choix, vous devez savoir que ce projet vous demandera un réel investissement personnel.

La loi du 5 mars 2014 consacre la pratique, en introduisant dans le Code du travail, un chapitre sur l’accompagnement à la Validation des Acquis de l’Expérience ou VAE.

Deux possibilités s’offrent au candidat pour réaliser son projet de VAE :

  • Se faire accompagner par un professionnel de la VAE au sein de notre établissement
  • Se préparer seul

1 - Les objectifs de l’accompagnement : une aide facultative mais souvent indispensable

L’accompagnement est une aide méthodologique que nous vous proposons pour constituer son dossier auprès du certificateur, pour préparer l’entretien avec le jury et, éventuellement, la mise en situation professionnelle. La loi ne prévoit aucune obligation, pour le candidat, en la matière. C’est une mesure facultative qui offre au candidat des chances supplémentaires d’aller jusqu’au bout de sa démarche.

2 - Les modalités d’accompagnement

Les modalités de réalisation de l’accompagnement sont déterminées par la charte suivante, qui  définit l’accompagnement en 6 étapes :

  • une réflexion approfondie permettant de resituer la demande de certification dans le projet professionnel et personnel du candidat ;
  • un retour sur le parcours du candidat : il lui est demandé de faire un inventaire de ses expériences salariées, non salariées et bénévoles. Il choisit avec l’accompagnateur celles qui sont les plus pertinentes par rapport au référentiel ;
  • un calendrier pré-établi avec le candidat
  • un entretien d’analyse descriptive des activités du candidat : les questions de l’accompagnateur permettent de décrire et expliciter, avec une précision suffisante, le contexte de ses activités et des procédures qu’il a mises en œuvre ;
  • une assistance à la description écrite des activités du candidat : celui-ci présente par écrit dans son dossier les activités qu’il a décrites oralement. A ce stade, les questions et les remarques de l’accompagnateur lui permettent d’atteindre le degré de précision attendu par le jury de validation. Cette étape peut aussi s’effectuer à distance (courriel, etc...) ;
  • une préparation de l’entretien avec le jury : l’accompagnateur expose clairement le déroulement du jury et le type de questions qui pourront être posées au candidat au regard de son expérience. Il le prépare à la présentation orale et au développement de certains points de son expérience ;
  • et/ou, le cas échéant, une préparation à une mise en situation professionnelle : l’accompagnateur présente au candidat les conditions de cette mise en situation professionnelle notamment les moyens matériels qui seront mis à sa disposition ainsi que les critères d’évaluation.

Il peut s’agir d’entretiens individualisés, en présentiel ou par téléphone, de travaux en petits groupes, d’accompagnement à distance via une plateforme collaborative ou sur skype...

3 - La durée d’un accompagnement

Elle dure en moyenne 24 heures. Elle peut être modulée en fonction :

  • des besoins spécifiques du candidat (repérage des compétences, aide à la rédaction, préparation à l’entretien...),
  • du statut du candidat (salarié, demandeur d’emploi...),
  • du niveau du diplôme visé,
  • de la prise en charge financière.

 

 MAJ Juin 2021